Tiens c'est l'heure du tea time, l'heure parfaite pour vous parler d'une extraordinaire boulangerie dans le vieux Lille : Aux Merveilleux de Fred.

Aux Merveilleux

Tous les dimanches, en allant au marché, je passe devant cette boulangerie. La première fois que je suis passée devant, la première chose que j'ai vue c'est le lustre. Il est démesuré pour cette toute petite boutique mais c'est juste magnifique. Puis en regardant la devanture, je me suis aperçue que c'était une boulangerie. Je n'y suis pas entrée car la file d'attente n'en finissait pas (au moins une vingtaine de personnes !). Puis les semaines passant et la foule ne désemplissant pas, je n'y avais toujours pas mis les pieds et le mystère de la file d'attente longue de plusieurs mètres était toujours présent... Vendredi, après avoir lu les Indispensables futilités du chouette blog 24 hours of sunshine (si vous ne le connaissez pas je vous encourage à le découvrir), j'ai eu un déclic et il a été décidé que ce week-end nous goûterions aux spécialités du Merveilleux.
Bon je dois quand même rendre à César ce qui appartient à César, c'est mon Chéri qui est allé braver la foule dimanche matin... Et bien Chéri est revenu avec des pains au chocolat et des Merveilleux. J'ai franchement craqué pour les silhouettes XVIIIe du carton à gâteau.
C'est beau, c'est chic !

Maintenant, le mystère de la foule est élucidé car les pains au chocolat sont à tomber par terre ! Je n'ai jamais mangé des pains au chocolat aussi bons et aussi feuilletés. Quant aux Merveilleux au chocolat blanc... de vrais petits nuages. En voyant ces dômes imposants j'ai eu un gros apriori, j'ai eu peur que ce soit lourd et en fait  il n'en est rien, ils sont d'une légèreté exquise... Ce sont des nuages de meringue et de crème fouettée. Ça se mange tout seul ;-)

Aux Merveilleux 1 Aux Merveilleux 2

Aux Merveilleux 3

P1050504

Maintenant que nous sommes accros aux Merveilleux nous allongerons la file d'attente du dimanche. Pourquoi y aller seulement le dimanche ? Parce que nous sommes raisonnables et que nous n'abusons pas des bonnes choses (oui et puis normalement nous passerons le mois de juillet en maillot, so...)